22.10.2018: Numérisation

IFFP Broadcast: Façonner la transformation numérique

Chères auditrices, chers auditeurs, que signifie la numérisation pour nous ? A-t-elle pour conséquence que les machines nous remplaceront petit à petit dans nos tâches professionnelles ? L’intelligence artificielle remplace-t-elle l’intelligence humaine ? Lors de notre journée « DigitalSkills » d’aujourd’hui, le professeur Jürgen Schmidhuber, pionnier de la nouvelle intelligence artificielle, a exposé des arguments dans ce sens. Selon ses prédictions, nous, les êtres humains, serons remplacés même dans l’art et la science.

Pour ma part, je voudrais esquisser une contre-proposition. La position de l’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle est que ce ne sont pas les machines, mais bien les êtres humains qui se trouvent au centre de la numérisation. Les gens doivent comprendre la numérisation et savoir la mettre à profit. Ainsi nous pouvons aller au-delà des possibilités actuelles et participer à la conception du futur.

La formation professionnelle occupe un rôle essentiel là-dedans. Elle transmet les compétences nécessaires qui sont adaptées au monde du travail actuel et en particulier au monde du travail à venir. En font partie la pensée systémique, la créativité et un scepticisme sain, en tant que compétences humaines uniques. De ces compétences dérivent la flexibilité dans la façon de travailler, l’esprit d’équipe et la maîtrise de la technologie. Nous devons aussi mettre en place des moyens techniques dans la formation elle-même. Nous devons les utiliser lorsqu’ils permettent de transmettre les connaissances plus efficacement et de soutenir le processus d’apprentissage. Nous devons aussi le faire au plus haut niveau, en réunissant les partenaires de la formation professionnelle au sein d'un réseau comme prévu par le SEFRI. Dans ce réseau, tous les stakeholders pourront contribuer de manière plus complète, plus rapide et plus productive. Le temps de réactivité du système en serait ainsi réduit et la capacité d’adaptation de la formation professionnelle en serait augmentée.

Là se présente un fort potentiel pour le monde du travail et l’économie que nous pouvons exploiter si nous participons activement à la transformation numérique.