bili: compétences en langues étrangères

Enseignement bilingue (bili)

Il n’y a pas que Nadia Glarner qui trouve que Bili isch cool. Pour en savoir plus : Video

Des entreprises en réseau à l’échelle mondiale, des visioconférences via Skype, des collègues dans le monde entier ou encore un paysage professionnel en constante évolution : à l’heure de la mondialisation, les compétences en langues étrangères jouent un rôle essentiel. Elles ouvrent des portes, accroissent les opportunités de carrière et contribuent tout simplement à améliorer les revenus.

Dans une étude qu’elle a menée, l’Université de Genève a évalué la valeur financière des compétences en langues étrangères : si une personne de Suisse alémanique parle le français « de bien à très bien », elle peut gagner jusqu’à 15% de plus que ses collègues qui ne parlent pas le français ; avec la maîtrise de l’anglais, le salaire est même supérieur de 25%. Inversement, la connaissance de l’allemand est rentable en Suisse romande : celle et ceux qui parlent l’allemand « de bien à très bien » peuvent gagner jusqu’à 23% de plus. Enfin, une très bonne connaissance de l’anglais permet aux francophones de gagner jusqu’à 12% de plus. [1]

Avoir des compétences en langues étrangères contribue ainsi de manière significative à la flexibilité des apprenti-e-s et des futur-e-s employé-e-s sur le marché du travail national et international. Toutefois, dans la formation professionnelle initiale, les plans d’études sont actuellement déjà si denses que toute leçon supplémentaire dispensée dans le domaine des langues se fait au détriment des autres matières.

Dans ce contexte, l’enseignement bilingue est un modèle à suivre. Il est neutre sur le plan des heures d’enseignement, contribue de façon très significative à l’amélioration des compétences en langues étrangères et exerce un effet positif sur la motivation et la flexibilité des apprenti-e-s.

Dans l’enseignement bilingue, appelé « bili » en abrégé, les contenus d’une matière donnée sont enseignés dans la langue étrangère choisie. La langue étrangère devient ainsi la langue de travail. bili est la recette du succès. Le bilinguisme constituant un défi, les apprenti-e-s se concentrent alors plus intensément sur l’enseignement. La pratique de formes de travail polyvalentes apporte également une plus-value en termes de contenus et renforce d’autres compétences telles que l’aptitude à travailler en équipe et les capacités de négociation.

[1]  F. Grin, L'économie face aux langues, Bulletin SAGW 1/2017 (pdf)

Dokumente
Brochure 'L'enseignement bilingue fait sens'
Glossar bili
Grille d'évaluation bili
Commentaire grille d'évaluation bili
Lien sur les Recommandations CSFP Implémentation bili