Projet

GOVPET : Governance in Vocational and Professional Education and Training

Find new solution
Les modèles de formation professionnelle duale tels qu’établis en Suisse et dans d’autres pays européens (notamment en Allemagne, aux Pays-Bas, en Autriche et au Danemark) suscitent un grand intérêt au niveau international. En effet, les pays dans lesquels la formation professionnelle jouit d’une tradition et d’un ancrage solides se distinguent par un taux de chômage comparativement bas chez les jeunes et un climat économique relativement stable. Il est donc naturel que d’autres pays manifestent leur intérêt pour de tels systèmes de formation professionnelle et réfléchissent à la possibilité d’adapter ces modèles de formation particulièrement efficaces et, le cas échéant, selon quelles modalités. En Suisse, l’une des particularités de la formation professionnelle traditionnelle réside dans la coopération entre les entreprises, les écoles ainsi que les autorités étatiques et cantonales notamment, qui suivent de près les processus de concertation entre organes officiels et apprenti-e-s, l’organisation administrative et le financement pour ne citer que ces exemples. Dans ce cadre, il importe de chercher à convaincre toujours davantage les acteurs privés de l’importance d’une telle collaboration pour la société.

Pour que la coopération entre les différents acteurs porte ses fruits, des stratégies efficaces s’imposent. Or les recherches sur la nature et le fonctionnement de telles stratégies sont plutôt rares. La Leading House Governance in Vocational and Professional Education and Training (GOVPET) se propose ainsi d’examiner les deux questions clés ci-après : 1. Comment, en dépit des difficultés rencontrées, la collaboration décentralisée entre les différents acteurs est-elle mise en œuvre et quel rôle les pouvoirs publics et la politique de formation jouent-ils dans l’engagement des acteurs privés ? 2. Comment est-il possible de convaincre les acteurs privés d’assumer des responsabilités également dans les domaines où les avantages (p. ex. formation de cadres qualifiés pour sa propre entreprise) ne sont pas tout de suite évidents, notamment lors de l’engagement de jeunes moins talentueux ?

Ces deux axes de recherche seront étudiés dans le cadre de huit projets de la Leading House GOVPET, répartis sur les quatre sites suivants : à l’université de Saint-Gall sous la direction du professeur Dr Patrick Emmenegger, à l’université de Cologne sous la direction de la professeure Dr Christine Trampusch, à l’université de Lausanne sous la direction du professeur Dr Giuliano Bonoli ainsi qu’à l’Institut fédéral des hautes études en formation professionnelle EHB IFFP IUFFP de Zollikofen sous la direction de la professeure Dr Carmen Baumeler.

A Zollikofen, le projet « Sectoral differences in decentralised cooperation » analyse de quelle manière les organisations professionnelles du monde du travail assument leurs responsabilités lors de la mise en œuvre de concepts et de contenus de formation dans leur secteur de spécialité. Dans ce cadre, le projet se penche plus particulièrement sur l’hétérogénéité (p. ex. en matière de taille, de traditions de formation, etc.) des différentes OrTra. L’étude s’attache par ailleurs à analyser l’histoire des institutions sélectionnées, leurs structures, affiliations et ressources financières à la lumière du succès rencontré dans le cadre de la coopération entre les différents secteurs économiques.

Méthode

Empirique et qualitative, collecte de données propre, entretiens semi-structurés

Publications
Présentations
Etat du projet: 
En cours
Date: 
1.7.2015 - 31.12.2019
Responsable de projet: 
Partenaires: 
  • Universität St. Gallen
  • Universität zu Köln
  • Université de Lausanne