Projet

Définir la qualité de la formation professionnelle : une analyse entre conceptions d’acteurs du terrain et institutionnels

adobestock_95493354.jpeg
Cette thèse vise à investiguer ce qu’est une formation de qualité telle que perçue par les différents acteurs impliqués dans la formation professionnelle initiale (FPI) duale en Suisse romande.

Le doctorat s’inscrit dans le projet financé par le FNS « La qualité de la formation professionnelle initiale : comment les acteurs et actrices de la formation la conçoivent-ils et elles ? Comment module-t-elle l’engagement des apprenti-e-s ? Analyse inter-lieux de formation et développement d’un instrument scientifiquement fondé ».

La thèse s’intéresse à l’articulation et la comparaison des conceptions de deux groupes d’acteurs : d’un côté, celles et ceux qui sont directement impliqués « sur le terrain » (apprenti-e-s, enseignant-e-s, personnes formatrices en entreprise) ; de l’autre côté, les acteurs institutionnels (p. ex. représentant-e-s des services de formation professionnelle cantonaux et des organisations du monde du travail), qui établissent les principes de la formation professionnelle et en surveillent la qualité. Le but est d’identifier les différentes conceptions de la qualité de la formation de ces acteurs, de les décrire conceptuellement et de déceler d’éventuelles similitudes et décalages par rapport aux prescriptions officielles.

La thèse vise également à interroger la contribution des liens entre école et entreprise à la qualité de la FPI. Cet élément s’avère central dans le système helvétique de FPI duale. En effet, ce modèle en alternance offre la possibilité d’une formation plus complète, combinant théorie et pratique, ainsi qu’une intégration dans le monde du travail. Toutefois, il peut aussi engendrer une difficulté à concilier les expériences vécues dans les lieux de formation (école, entreprise formatrice et cours interentreprises) ainsi qu’à transférer les savoirs acquis d’un lieu à l’autre. 

Directeur et Directrice de thèse:

Méthode

Le cadre théorique mobilisé puise dans les sciences de l’éducation et les sciences politiques. La méthodologie est de type qualitatif. Les données sont issues de réponses à des questions ouvertes d’un questionnaire et focus groups auprès des acteurs de terrain, ainsi que des interviews auprès des acteurs institutionnels. Des analyses thématiques seront utilisées pour le traitement des données. 

Etat du projet: 
En cours
Date: 
1.2.2019 - 30.6.2022
Contact: 
Responsable de projet: 
Sponsor: 
Fonds National Suisse (FNS)