Projet

Evolution des compétences requises sur le marché du travail dans le contexte de la numérisation

Find new solution
La numérisation a de profondes répercussions sur le marché du travail. Dans ce contexte, le Secrétariat d’Etat à l’économie SECO a constaté la nécessité de procéder à une analyse approfondie des changements induits par la numérisation et influençant les qualifications et compétences (skills) requises par le marché.

Sur mandat du SECO, l’IFFP étudie donc, en collaboration avec le bureau d’étude et de conseil INFRAS à Zurich, les quatre sujets de recherche suivants:

1. Comment les compétences requises ont-elles évolué sur le marché du travail ces cinq à dix dernières années?

2. Observe-t-on une adaptation des compétences des personnes occupées aux nouvelles compétences requises par le marché du travail?

3. Comment l’adaptation des compétences des personnes occupées se produit-il actuellement?

4. Quelles sont les compétences qui ont gagné de l’importance sur le marché du travail, et quelles sont celles qui en ont perdu?

Si la numérisation comporte des risques pour certains domaines et groupes professionnels, elle offre aussi de nouvelles possibilités pour l’économie. Dans le passé, le marché suisse du travail s’est montré solide face aux défis posés par les mutations structurelles, et ce malgré un niveau des prix et des salaires comparativement élevé. Cette étude doit contribuer à faciliter ce processus d’adaptation aux défis engendrés par la numérisation. 

Méthode

Il s’avère nécessaire, en raison des divers effets de la numérisation sur le marché du travail qui ont été évoqués ci-dessus, de combiner différentes méthodes. Pour commencer, nous allons chercher à obtenir une vue d’ensemble de la numérisation de manière générale et de manière spécifique à la Suisse, en procédant à une analyse approfondie de la littérature sur ce sujet, en menant quelques entretiens exploratoires avec des expert-e-s et en nous basant sur des données relatives à la structure économique suisse. Puis, nous analyserons d’une part des sources de données quantitatives telles que l’enquête suisse sur la population active (ESPA) et le Moniteur du marché de l’emploi suisse (MME) de l’Université de Zurich, l’accent étant alors mis sur les évolutions par branches et par professions (comme le nombre de personnes actives occupées et au chômage, ou les salaires de ces 15 dernières années). Et, d’autre part, nous réaliserons des entretiens avec une vingtaine d’expert-e-s, afin de relever les compétences concrètes qui ont gagné ou perdu de l’importance avec le phénomène de la numérisation, et de déterminer comment se passe ce processus d’ajustement dans le cadre des branches, des professions et des entreprises. Cette étude se conclura par un atelier avec des expert-e-s, lequel nous permettra d’étudier de manière approfondie env. cinq professions et profils de profession pertinents avec l’aide de 10-16 participant-e-s, en vue de définir, pour chaque profession étudiée, un ensemble de compétences qui, à l’avenir, seront importantes ou moins importantes, ou encore qui seront soit entièrement nouvelles soit appelées à disparaître complètement. 

Etat du projet: 
Terminé
Date: 
1.12.2016 - 31.8.2017
Responsable de projet: 
Autres/ancien-ne-s collaborateurs/trices: 

Hansruedi Kaiser

Partenaires: 

Infras - Forschung und Beratung, Zürich
(Dr. Rolf Iten, Martin Peter, Vanessa Angst)