Projet

Rôle des spécificités des formations et de la demande de qualifications dans l’explication des résultats à long terme obtenus sur le marché du travail par les personnes ayant bénéficié d’une formation professionnelle initiale

Climbing the Corporate Ladder
Le projet cherche à comprendre pourquoi la situation professionnelle à long terme de personnes disposant d’une formation professionnelle initiale diffère parfois considérablement en termes de mobilité, de chances d’ascension salariale, de risque de contrats précaires ou de chômage.

La question principale est ici de savoir de quelle manière la synergie de compétences générales et particulières enseignées pendant la formation et la demande de compétences sur le marché du travail influent sur les parcours professionnels. Pour commencer, il convient de noter que les quelque 230 formations professionnelles initiales proposées au niveau du degré secondaire II permettent d’acquérir, dans des proportions variables, des connaissances et des capacités susceptibles d’être appliquées dans d’autres secteurs professionnels, favorisant ainsi la mobilité. Ces compétences transversales recouvrent notamment, hormis les connaissances générales, la connaissance de langues étrangères, des capacités de communication et d’interaction ou la capacité à résoudre des problèmes.

En matière de recherche scientifique, le rôle des qualifications générales et professionnelles dans la carrière professionnelle donne actuellement lieu à d’intenses discussions. Les résultats obtenus jusqu’ici sont controversés et se limitent à la question de savoir si des personnes dotées d’une formation professionnelle initiale sont défavorisées par rapport à celles disposant de formations générales. D’une part, ces discussions ont négligé d’aborder la très grande hétérogénéité des formations professionnelles initiales ainsi que les diverses capacités enseignées selon le secteur considéré. D’autre part, certains points ont été peu étudiés: comment les différents types de compétences influent-ils sur le succès professionnel à long terme et quel est le rôle joué à cet égard par l’évolution de la demande de compétences sur le marché du travail? Le projet doit contribuer à combler ces lacunes et à optimiser les contenus de la formation professionnelle initiale.

Méthode

Les analyses sont conduites sur la base de trois ensembles de données distincts constitués par l’Enquête suisse sur la population active (ESPA), par les données TREE (Transition de l’Ecole à l’Emploi) et par les fichiers PLASTA du Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO). Afin d’évaluer les différents types de capacités, nous nous appuyons sur les ordonnances de formation et plans d’études cadres liés à la formation professionnelle initiale qui sont publiés par le Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI). Pour déterminer la demande en compétences spécifiques chaque année sur le marché du travail, nous consultons le moniteur du marché de l’emploi suisse (Stellenmarkt-Monitor Schweiz). La procédure s’est déroulée sur la base d’analyses de contenu et de régression.

Etat du projet: 
En cours
Date: 
1.5.2019 - 30.4.2021
Responsable de projet: 
Employé-e-s: 
Autres/ancien-ne-s collaborateurs/trices: 
  • Stefan Sacchi
    Universität Bern / Université de Berne / Università di Berna / University of Bern
Partenaires: 
  • Prof. Dr. Ben Jann
    Universität Bern / Université de Berne / Università di Berna / University of Bern
Sponsor: 
Schweizerischer Nationalfonds (SNF) / Fonds National Suisse (FNS) / Fondo Nazionale Svizzero (FNS) / Swiss National Science Foundation (SNSF)